La seconde phase du TGV-Est

La seconde phase du TGV-Est

En 2007, la ligne à grande vitesse Est-européenne voyait le jour, mettant Paris à respectivement, 2h20 de Strasbourg et 3h00 de Mulhouse. Si cette ligne a fortement apporté au désenclavement ferroviaire de l’Alsace, elle s’arrêter pourtant aux portes de notre région. Cette seconde phase vient parachever la ligne qui s’achèvera à Vendenheim.

L’actuelle ligne à grande vitesse s’arrête au niveau de Baudrecourt en Moselle. Cette seconde phase sera longue de 106 kilomètres et s’arrêtera à Vendenheim.

Carte 2nde phase LGV-Est

Carte de la 2nde phase de la LGV-Est

Si les travaux de cette seconde phase est d’ores et déjà lancé, l’ouverture est prévue pour mars 2016. Le tronçon comporte en effet un tunnel de près de 4 kilomètres de long à creuser. Ce tunnel se situera au niveau de Saverne (d’où son nom : Tunnel de Saverne)

Le coût du projet est de près de 2,01 milliards d’euros, financé à hauteur de 680 millions par l’Etat, 118 par l’Union Européenne, les collectivités ont donné près de 518 millions d’euros et le reste provient du Duché du Luxembourg et de Réseau Ferré de France (propriétaire du réseau ferré français).

Cette seconde phase permettra de gagner 1/2 heure sur un Strasbourg – Paris portant à 1h50 le trajet total. La barrière psychologique des 3 heures avait été franchi avec le première phase, à présent, l’achèvement de la ligne à grande vitesse va permettre d’abaisser le trajet sous les deux heures, ce qui devrait convaincre la plupart des sceptiques, ou accros à l’avion (puisqu’il existe encore des personnes effectuant des Paris-Strasbourg en avion!).

On est bien loin de l’ère du Corail, puis du Corail Téoz, avec des temps de parcours dissuadant même les plus fervents “supporters” du rail.

Concernant les éventuels restructuration du réseau TER Alsace en 2016, on ne sait encore rien, la région ayant encore de la marge pour travailler dessus. Mais il est certain que le bouleversement ne sera pas de la même ampleur que celui que l’on a connu en 2007.

Une incertitude demeure quant aux Mulhouse – Paris. En effet, avec l’arrivée de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône (voir l’article traitant du sujet), ces TGV ne passeront plus par Strasbourg mais par cette ligne à grande vitesse. Qu’en sera-t-il avec les nouveaux gains de temps apportés par cette seconde phase de la ligne à grande Est-Européenne? Il semblerait que ce ne soit pas encore fixé…

Cet article est susceptible d’être modifié jusqu’en 2016.

2 commentaires

  1. “puisqu’il existe encore des personnes effectuant des Paris-Strasbourg en avion!”

    D’un point de vue personnel, quand on voit la facilité d’accès à la gare en voiture (OUI en voiture !! C’est peut être un crime mais on pourrait dans ce cas aborder le sujet des bus interurbains dont certaines lignes sont encore pauvres), et la proximité de l’aéroport d’Entzheim (pour ces mêmes personnes qui ne peuvent prendre de bus interurbain), je comprend que l’on envisage prendre l’avion.

    Voila c’était juste vis a vis de votre stupeur sur le fait de prendre l’avion.

    • Ce n’est véritablement une stupeur. C’est simplement que j’ai déjà expérimenté les deux. Bien que le TGV mette 2h20 de trajet, il arrive au cœur même de Paris.
      L’avion met 45 minutes, mais il faut y être en avance, et on arrive bien loin de Paris. On doit se reporter vers le taxi (pour ceux qui ont vraiment les moyens) ou encore les transports en communs, qui dans cette zone, sont assez cher. Et au final, on met peut-être le même temps que le TGV, mais la tranquillité n’est pas là.

      Il ne s’agit nullement d’un crime. Chacun fait son propre choix, et il est certain que lorsque vous êtes proche d’une ligne interurbaine et que vous souhaitez vous rendre à Paris, il est probablement plus efficace de prendre sa voiture et de se rendre à Entzheim. Quoique, vu le nombre de parkings pour les usagers SNCF aux alentours de la gare, il y a possibilité d’y aller assez aisément tout de même… Mais pour ceux qui sont plutôt proche d’une desserte TER que d’un car interurbain, il est plus facile d’aller directement à la gare (et selon les horaires) et changer de quai pour simplement monter dans son TGV!