Contribution de TC Alsace à la concertation publique réglementaire dans le cadre de l’extension vers l’Ouest de la ligne « F » du réseau de l’Eurométropole de Strasbourg.

Panneau concertation du tram F vers l'Ouest, au terminus F Comtes début 2021

Analyses des tracés proposés

  • Variante 1
  • Elle évite les principaux pôles d’attractivités et de vie du quartier de Koenigshoffen, notamment la section entre la rue d’Engelbreit et l’Allée des Comtes.
    Son principal avantage est l’insertion avec la circulation en évitant les principaux points de difficultés d’insertion.
    Mais comme précisé, les pôles de vie et de commerce sont évité rendant cette variante la moins attractive du lot.

  • Variante 2
  • Le tracé de cette proposition semble être le meilleur compromis entre dessertes de pôles d’habitation et des lieux de vie en desservant le carrefour de la Fonderie, à proximité directe de nombreux commerces du quotidien.
    Elle permet également la desserte des établissements scolaires les plus importants du quartier avant de desservir l’axe de la rue Virgile, présentant une forte densité de population.
    La zone la plus contrainte de la route des Romains est évité, un bon point pour l’exploitation de la ligne et la circulation dans le secteur.
    Enfin, la proximité avec l’axe ferroviaire permet de réfléchir à l’implantation d’une gare du futur “REM”.

  • Variante 3
  • Suivant l’axe majeur et historique du quartier et de l’Ouest Strasbourgeois qu’est la route des Romains, cette variante semble être la voie naturelle pour le tramway. Pourtant, c’est ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse : la totalité des commerces est ainsi desservie mais l’axe est très contraint en termes d’insertion. Ces contraintes nécessiteront de nombreuses portions en site mixte ou voie unique, impactant négativement la performance de la ligne et son exploitation.
    Et surtout, cette variante évite le secteur Forges/Virgile, son important pôle d’usagers potentiels et tous les établissements scolaires majeurs du quartier .
    A la vue de l’analyse des différents tracés, la variante 2 nous paraît être le meilleur compromis entre desserte de l’habitat et accessibilité du cœur économique du quartier.

Insertion du tramway

A la vue de la proximité entre la D et la F au niveau de la station Poteries, un raccordement physique est indispensable pour permettre une souplesse d’exploitation et des perspectives de variations d’utilisation du réseau. Si les emprises et les budgets le permettent, une installation en “triangle” – comme Landsberg, République ou Etoile Polygone serait la plus idéale.
En parallèle, une mutualisation des quais D et F de la station “Poteries” serait un atout majeur pour les usagers. Cela pourrait être réalisé en poussant les quais de la D sur la route de Wasselonne aux côtés des futurs quais de la F, facilitant une correspondance quai à quai.
Peu importe le tracé choisi, il sera impératif de privilégier la double voie, si possible en site propre complet.

Accompagnement du tramway par les modes doux

Les aménagements bidirectionnels cyclables sont à proscrire sur la portion de la route des Romains située entre “rue Virgile” et la jonction “Rue jean Monnet”/”Rue d’Oberhausbergen ». Ce type d’aménagements crée des conflits entre les différents utilisateur·rice·s de la chaussée. Des aménagements bi-directionnels permettraient d’éviter des traversées de carrefours complexes comme c’est le cas entre la Route des Romains / Rue François Mitterrand où la voie bi-directionelle passe d’une implantation côté nord à une implémentation côté sud.
L’accessibilité piétonne est clairement à prendre en compte dans ce projet, notamment au niveau de la rue de Wasselonne
Le début Ouest de la rue Virgile doit conserver sa vocation de portion sans voitures. La mixité vélo/tram est à privilégier mais en sécurisant le cheminement pour chacun de ses modes.
Une attention particulière aux aménagements cyclistes devra être portée sur l’ensemble du projet, notamment vis à vis des autres modes : que ce soit le tram, la voiture ou les piétons.
Pour le nouveau passage “mode actif” de la “Rue du rail” à la “Rue du vieux chemin”, un pont est à privilégier aussi bien pour des questions de sécurité que d’accessibilité. Et dans la continuité de cette idée, un axe majeur cycliste est à prévoir sur l’intégralité de la “rue du Geroldseck” avec une traversée du complexe sportif Ouest/ASPTT pour se connecter à la route des Romains/Porte blanche.
Sur la station Forges, une station automatique Vélhop et un développement accru de stationnement sécurisé pour les vélos permettraient un accès aisé et “doux” du secteur d’activités des Forges ou encore de la rue Charles Peguy.
La station Virgile sera le porte d’entrée pour les usagers venant du sud d’Eckbolsheim, il est donc indispensable d’y installer un grand pôle de stationnement vélos (sécurisé type Véloparc et des arceaux classiques en complément).
En outre, l’accessibilité de cette station doit être améliorée à partir de la rue Drusus et de la rue Marc Aurèle au travers de nouveaux aménagements piétons/vélos. Le secteur étant massivement grillagé et entravé.
Enfin, pour nous, le choix de la variante 2 est l’occasion de pacifier la circulation sur l’axe de la route des Romains en élargissant les trottoirs, notamment au niveau de la zone commerciale à proximité de l’Engelbreit et de celle de la rue Virgile (Norma), rendant ces secteurs plus agréables à vivre et à utiliser.
Au niveau du terminus de Wolfisheim, là aussi, les modes doux doivent être stockés de manière sécurisée pour permettre aux habitants d’Oberschaeffolsheim et de Wolfisheim de faciliter le transfert modal.
Bien évidemment, les cheminements piétons et cyclables doivent être là aussi être idéals.
Ainsi, des accès vélos et piétons sont à prévoir depuis les rues André Wenger et Hans Arp ainsi que la rue du général Leclerc. Le tout, éclairés et sécurisés pour être attractif de nuit.
Les correspondances avec la VLIO et le futur TSPO sont certes importantes mais il est indispensable que cette station soit une porte d’entrée pour les habitants du secteur.

Réflexions sur le réseau bus

La refonte du réseau bus de l’Ouest Strasbourgeois est évidemment primordiale. Nous tenons à apporter nos réflexions sur ce sujet qui sera indispensable pour faire de cette extension un succès pour les usagers.
La ligne 4 reste un axe important dans sa desserte de la portion de la route des Romains. Toutefois, il ne semble pas intéressant de garder un doublon entre cette ligne et la ligne F entre la Porte Blanche et le centre-ville. Il serait intéressant d’étudier un changement de terminus Est pour la ligne 4, avec un décrochage Porte Blanche vers le Parc de l’Étoile en utilisant les infrastructures de la L1 et du futur bus G.Ce décrochage permettrait d’offrir une liaison efficace entre la route des Romains et les lignes L1, A et D en évitant l’hypercentre.
A côté de cela, la ligne 4A n’a quant à elle plus de raison d’exister.

Au niveau inter quartier, les liaisons Hautepierre – Koenigshoffen – Montagne Verte et Wolfisheim – Koenigshoffen sont à conserver et à développer, encore une fois pour favoriser une meilleure interface avec le tramway et une desserte fine autour des axes de transports lourds.
Dans ce cadre, il pourrait être possible d’étudier le développement de la ligne 70 vers Wolfisheim à travers la zone industrielle d’Eckbolsheim, avec une liaison tram F à son terminus, et potentiellement de traverser le cœur de ville de Wolfisheim. Il paraît également important de maintenir la ligne 50 telle quelle pour la liaison Hautepierre – Koenigshoffen – Montagne Verte.
La ligne 41 n’a plus vraiment vocation à être prolongée aux Halles.
Il est indispensable de réfléchir aussi à l’interface avec le réseau “Fluo/Réseau67”. Ainsi, les lignes 209 et 240 doivent idéalement être déviées pour desservir le terminus de Wolfisheim voire même l’arrêt Poteries (sans y faire terminus pour autant)

Cette extension est clairement un maillon nécessaire pour une desserte lourde de l’Ouest Strasbourgeois, oublié depuis le renouveau du tramway en 1994. Le calendrier est ambitieux mais il était indispensable de prolonger rapidement cette ligne F n’abordant que l’entrée du quartier de Koenigshoffen.
Le projet dans son ensemble est bien réfléchi mais il est important de réfléchir à l’insertion de ce projet dans le long terme et ne pas se fermer de possibilités (REM, TSPO, VLIO, etc) pour l’avenir.
Si la variante 2 semble la plus idéale pour le quartier de Koenigshoffen, les deux autres variantes ne déméritent pas pour autant et apporteront évidemment un nouveau souffle au quartier mais aussi aux communes Ouest – qui seront de toute manière traité avec le tronc commun vers le nouveau terminus.

Rédacteurs/rices
Kevin BENOIT
Antoine MARINOT
Damien SENGER
Vivien STAMM-DOUVIER